Devoir SVT : Sujet corrigé sur le Brassage génétique

corrigé du devoir de svt sur le brassage génétique

 558 Vues

Vous allez découvrir dans cet article un exemple de corrigé de la R.O.C sur le brassage génétique,

1- RESTITUTION ORGANISÉE DE CONNAISSANCES (08 Points)

La Restitution Organisée de Connaissances en abrégé (R.O.C) est l’un des trois exercices de l’épreuve de SVT au Bac, c’est donc très important pour les candidats de maitriser cet exercice pour maximiser ses chances d’avoir une très bonne note à l’épreuve finale.

Exemple de corrigé : Cet exemple de corrigé présente des voies possibles de traitement du sujet et ne peut être considéré comme la copie-type attendu par les professeurs.

Sujet : Montrer comment le brassage génétique permet la diversité des individus au sein d’une espèce.

Introduction : sujet de SVT sur le brassage génétique

La reproduction sexuée est une reproduction qui fait intervenir deux individus de la même espèce et de sexes contraires, le mâle et la femelle.

Elle comporte deux phénomènes compensatoires, la méiose et la fécondation, et se caractérise par la diversité des individus obtenus. Cette diversité est due à celle des gamètes, résultat du brassage génétique réalisé au cours de la méiose.


Comment le brassage génétique réalisé d’une part au cours de la méiose et d’autre part au cours de la fécondation permet-il la diversité des individus au sein d’une espèce ?


Dans une première partie, nous montrerons comment le brassage génétique créé au cours de la méiose intervient dans cette diversité, puis dans une seconde, nous montrerons comment celui perpétré ou cours de la fécondation y intervient.

Développement : sujet de SVT sur le brassage génétique

Méiose et diversité des individus :

La méiose est une succession de deux divisions précédées d’une seule réplication de l’ADN, qui à partir d’une cellule diploïde (à 2n chromosomes) aboutit à quatre cellules haploïdes (n chromosomes), futurs gamètes.

Les deux couples d’allèles étant portés par une seule paire de chromosomes, lors de la maturation des gamètes, la méiose va s’accompagner d’un brassage intrachromosomique :

Au début de la première division méiotique, après la duplication de l’ADN, en prophase I, les chromosomes homologues s’apparient. On peut alors observer, à l’intérieur de chaque paire, des enjambements ou chiasmas entre deux chromatides « non-sœurs » c’est-à-dire n’appartenant pas au même chromosome.

Au niveau de ces chiasmas peuvent se produire des échanges réciproques de portions de chromatides (en conséquence des gènes) entre chromosomes homologues : c’est le crossing-over.

Un allèle d’un chromosome peut ainsi être échangé avec l’allèle porté par le chromosome homologue. Ce brassage entre allèles d’une même paire de chromosomes homologues est qualifié de brassage intrachromosomique. Il aboutit à la formation des chromosomes recombinés ou hybrides.

En fin de télophase I on obtient dans le cas de deux couples d’allèles portés par une paire de chromosomes, deux cellules contenant chacune un chromosome hybride à deux chromatides.

En fin de télophase II, il se forme après clivage du centromère en anaphase II et séparation des chromatide-sœurs, quatre séries de gamètes génétiquement différents en quantités non équiprobables : les deux séries de gamètes parentaux et deux séries de gamètes recombinés.


La méiose, en créant de nouvelles combinaisons d’allèles, grâce au brassage intrachromosomique, permet la diversité des gamètes, et en conséquence, celle des individus. (Schémas)

Brassage intrachromosomique avec crossing-over

Fécondation et diversité des individus :

La fécondation est la fusion au hasard d’un gamète mâle et d’un gamète femelle pour donner naissance à une cellule auf diploïde (2n chromosomes), point de départ d’un nouvel individu.

Après la pénétration du spermatozoïde dans l’ovocyte II, les deux pronucléi gonflent, migrent l’un vers l’autre vers le centre de l’ovocyte, dupliquent leur ADN et fusionnent mettant ainsi en commun leurs chromosomes : c’est la caryogamie.

La fécondation en associant au hasard les n chromosomes du gamète mâle et les n chromosomes du gamète femelle, amplifie le brassage génétique grâce à un brassage interchromosomique et contribue ainsi à la diversité des individus au sein de l’espèce. Schéma : Échiquier de croisement :

Conclusion : sujet de SVT sur le brassage génétique

Le brassage intrachromosomique réalisé au cours de la méiose par recombinaison homologue par crossing-over en prophase I de méiose et le brassage interchromosomique réalisé au cours de la fécondation par la fusion aléatoire de deux des gamètes précédemment obtenus, sont à l’origine de la diversité des individus obtenus.

Source : © Devoir Surveillé N° 3-SVT- Classe : TleD, R.O.C : Brassage génétique – Corrigé- Richard EKWE BILE janvier 2016.

N’hésitez pas à partager cette information pour rendre services aux autres, car nombreux sont ceux qui en ont besoin.

Partager aux bacheliers

Les News du Bac

À propos de l'Auteur

La Rédaction
Jeune entrepreneur passionné du Web et de nouvelles technologies. Web-entrepreneur depuis 2017, je travaille constamment à faciliter le quotidien des gens grâce au numérique, car je considère fortement comme étant le présent et le futur. Pendant mes heures libre j'écris des articles de blog sur mon bac Gabon.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé des offres de bourses et biens plus…

Cet article a 6 commentaires

  1. Koïta

    Merci d’être là pour nous🥲❤

  2. Leoncia

    J’ai apprécié je veux encore les autres sujets

  3. Leoncia

    Merci beaucoup sa m’as beaucoup inscrtuit

  4. Leoncia

    Merci beaucoup sa m’as beaucoup inscrtuit,je veux les autres

    1. La Rédaction

      Nous sommes très ravis de l’entendre ❤ ! Et nous apprécions beaucoup votre présence sur la plateforme.

      Voici 2 actions à faire immédiatement pour bénéficier des prochaines sujets & corrigés :

      1. Abonnez-vous à notre newsletter ici
      2. Rejoignez la communauté sur WhatsApp au Cliquez ici

Laisser un commentaire